30/01/2014

Le Mans Classic 2014: D-155!!!

car_photo_581170_25.jpg

22/05/2012

L'Arrogance à nos Frontières

C'est à la faveur des crises que les masques tombent. Mieux vaut tard que jamais: certains découvrent aujourd'hui que l'Allemagne se situe bien au centre de l'Europe, et pas seulement pour des raisons géographiques. La voici désormais arbitre de la zone euro. Ce qui ravive chez quelques-uns des images d'une autre époque où l'Allemagne se faisait déjà une certaine idée de l'Europe. Une Europe colonisée, inféodée, soumise. Dans un tel contexte, les vieux clichés redeviennent d'actualité. Les grands médais et le hommes politiques qui aiment attiser la flamme franchouillarde de l'opinion publique savent en rajouter dans le genre, notamment lorsqu'il s'agit de fustiger (entre autres exemples) l'évolution funeste de l'automobile en Allemagne. A ce titre, notre "encombrant" voisin se voit régulièrement sommé de repasser devant le tribunal de l'histoire pour oser produire en quantité de (trop) puissantes berlines et coupés de prestige, dont la Porsche Panamera est en passe de devenir le symbole exécré, tout de suite après le Cayenne. Et dans les émissions bien pensantes traitant de l'harmonisation souhaitable des règles sociétales à l'échelle européenne, il est de bon ton de déplorer que ces "grosses cylindrées" puissent s'épanouir sur un vaste réseau autoroutier où la vitesse de croisière est généralement laissée à l'appréciation de chacun.

C'est ainsi: notre imposant voisin dérange, agace, exaspère souvent, parce qu'il ne suit pas notre voie, celle du bon sens français. Ce qui ne peut qu'inciter nos experts patentés à suggérer qu'on en vienne enfin à brider ces moteurs débordant de chevaux inutiles pour ramener toutes les voitures allemandes au niveau de cet étalon de référence universel qu'est l'automobile française. Et contraindre nos arrogants voisins à adopter définitivement notre cadence, c'est-à-dire le 130 réglementaire et autolimité. Autant de coups de gueule périodiques qui ne font guère qu'amuser les constructeurs d'Outre-Rhin, lesquels (faut-il le rappeler?) ne produisent pas QUE pour le continent européen, mais se soucient davantage de ces nouveaux marchés, très demandeurs de haut de gamme, que sont la Chine, la Russie, ou l'Europe de l'Est.

A ces beaux esprits qui ne supportent plus cette démonstration d'insolence des marques germaniques, que peut-on répondre? Qu'ils feraient peut-être mieux de s'interroger sur les raisons strictement hexagonales des renoncements successifs que s'est infligée notre propre industrie depuis une époque pas si lointaine où elle jouait aussi dans la cour des Grands. La preuve [...] avec deux grandes représentantes du prestige automobile français d'avant-guerre: la Delahaye 135 et la Bugatti 57.

A l'époque, nous ne songions pas à envier ou dénigrer les grandes marques allemandes. Tout simplement parce que nous faisions aussi bien qu'elles...

 

Didier Lainé, Edito - RétroViseur n° 274, Janvier 2012

30/03/2011

Coupes de Printemps 2011 : Delahaye 135S

P1000288.JPG

P1000291.JPG

P1000292.JPG

 

P1000429.JPG

P1000430.JPG