22/05/2012

L'Arrogance à nos Frontières

C'est à la faveur des crises que les masques tombent. Mieux vaut tard que jamais: certains découvrent aujourd'hui que l'Allemagne se situe bien au centre de l'Europe, et pas seulement pour des raisons géographiques. La voici désormais arbitre de la zone euro. Ce qui ravive chez quelques-uns des images d'une autre époque où l'Allemagne se faisait déjà une certaine idée de l'Europe. Une Europe colonisée, inféodée, soumise. Dans un tel contexte, les vieux clichés redeviennent d'actualité. Les grands médais et le hommes politiques qui aiment attiser la flamme franchouillarde de l'opinion publique savent en rajouter dans le genre, notamment lorsqu'il s'agit de fustiger (entre autres exemples) l'évolution funeste de l'automobile en Allemagne. A ce titre, notre "encombrant" voisin se voit régulièrement sommé de repasser devant le tribunal de l'histoire pour oser produire en quantité de (trop) puissantes berlines et coupés de prestige, dont la Porsche Panamera est en passe de devenir le symbole exécré, tout de suite après le Cayenne. Et dans les émissions bien pensantes traitant de l'harmonisation souhaitable des règles sociétales à l'échelle européenne, il est de bon ton de déplorer que ces "grosses cylindrées" puissent s'épanouir sur un vaste réseau autoroutier où la vitesse de croisière est généralement laissée à l'appréciation de chacun.

C'est ainsi: notre imposant voisin dérange, agace, exaspère souvent, parce qu'il ne suit pas notre voie, celle du bon sens français. Ce qui ne peut qu'inciter nos experts patentés à suggérer qu'on en vienne enfin à brider ces moteurs débordant de chevaux inutiles pour ramener toutes les voitures allemandes au niveau de cet étalon de référence universel qu'est l'automobile française. Et contraindre nos arrogants voisins à adopter définitivement notre cadence, c'est-à-dire le 130 réglementaire et autolimité. Autant de coups de gueule périodiques qui ne font guère qu'amuser les constructeurs d'Outre-Rhin, lesquels (faut-il le rappeler?) ne produisent pas QUE pour le continent européen, mais se soucient davantage de ces nouveaux marchés, très demandeurs de haut de gamme, que sont la Chine, la Russie, ou l'Europe de l'Est.

A ces beaux esprits qui ne supportent plus cette démonstration d'insolence des marques germaniques, que peut-on répondre? Qu'ils feraient peut-être mieux de s'interroger sur les raisons strictement hexagonales des renoncements successifs que s'est infligée notre propre industrie depuis une époque pas si lointaine où elle jouait aussi dans la cour des Grands. La preuve [...] avec deux grandes représentantes du prestige automobile français d'avant-guerre: la Delahaye 135 et la Bugatti 57.

A l'époque, nous ne songions pas à envier ou dénigrer les grandes marques allemandes. Tout simplement parce que nous faisions aussi bien qu'elles...

 

Didier Lainé, Edito - RétroViseur n° 274, Janvier 2012

23/04/2012

Coupes de Printemps 2012

Le dernier week-end de mars se tenaient traditionnellement les Coupes de Printemps sur l'Autodrome de Montlhéry.

Comme toujours, une super ambiance, et des autos exceptionnelles. Petite revue de détails...

 

DSC_5835.JPG

DSC_5843.JPG

DSC_5844.JPG

DSC_5852.JPG

DSC_5854.JPG

DSC_5879.JPG

DSC_5881.JPG

DSC_5885.JPG

DSC_5927.JPG

DSC_5935.JPG

DSC_5940.JPG

DSC_5942.JPG

DSC_5934.JPG

DSC_5952.JPG

DSC_5959.JPG

DSC_5963.JPG

DSC_5964.JPG

DSC_5970.JPG

DSC_5977.JPG

DSC_6239.JPG

 

 

30/12/2011

Le Mans Classic 2012: D-190!!!

26588.jpg

27/08/2011

L'Art de L'automobile

Il y a 8 jours, détour par le musée des Arts Décoratifs, dans une aile du Louvre, pour enfin visiter l'expo intitulée "L'Art de l'Auto Mobile", où une partie des véhicules de la collection de Ralph Lauren est exposée.

Enorme déception en arrivant: photos interdites. Donc vous n'aurez pas droit aux traditionnelles photos grand format sur le blog.

Depuis le printemps, les publications sur cette incroyable exposition se sont multipliés, tant dans les journaux masculins, qu'automobiles. Je passerai sous silence le détestable article d'Automobiles Classiques de juillet-août qui demande à Nicolas Vial, pseudo artiste sorti de nulle part, et Gilles Vidal, responsable du design Peugeot (on comprend mieux certaines choses maintenant...), de commenter les véhicules de l'exposition. Quand on lit au sujet de la Porsche RS Spyder "Les proportions ne sont vraiment pas heureuses" ou, parlant de la Ferrari 250LM "cette silhouette cause un malaise [...] une Ford GT40 contemporaine est beaucoup plus cohérente", on se dit que ces deux là n'ont vraiment rien compris, incapables de prendre le recul nécessaire pour repositionner ces somptueuses machines dans leur époque, ni de comprendre que leur ligne a été dictée par l'utilisation qui en a été faite, et que le seul objectif était une esthétique poussée au service de l'efficacité. Passons...

En revanche, on ne peut que mettre en avant l'article de RétroViseur du mois de juin, qui commence justement par expliquer la signification de cette collection, via les propos du collectionneur lui-même. Personnellement, je comprends tout à fait sa philosophie, et les autos rassemblées constituent un ensemble logique et homogène, ultime évidemment, un peu trop parfait à mon goût, tant le niveau de restauration est poussé aux extrêmes pour des autos de course. Mais je me reconnais dans une certaine vision des choses, et certaines sensations décrites. Je n'aurai assurément jamais les moyens de n'avoir que 3 ou 4 de ces Auto Mobiles, mais je ne peux que saluer la démarche, je le répète, cohérente et homogène, qui a permis d'arriver à cette fascinante collection:

"Chacune est une part de moi-même, et chacune suscite une sensation différente. Je n'ai pas cherché à posséder les plus chères voitures au monde, j'ai surtout voulu acquérir celles qui pourraient m'apporter le plus d'émotions au volant. De fait, ce ne sont pas de simple objets destinés à être exhibés en vitrine. Elles ont toute une personnalité, un caractère qui les rend aussi attachantes que diverses. Et en disant cela, je pense aussi bien à ma Morgan 1961, la première voiture de sport que j'ai pu m'offrir au début de ma carrière, qu'à ma McLaren F1 LM, ou mes Porsche Turbo.

L'esthétique seule ne m'intéresse pas. L'automobile est une oeuvre complexe, multiforme où l'art stimule certains de nos sens: l'ouïe avec la musique du moteur, le toucher qui est aussi important que la vue lorsqu'on effleure la peau d'aluminium d'une carrosserie, l'odorat lorsqu'on s'imprègne des vapeurs d'essence, et des senteurs singulières des pneumatiques martyrisés ou des durits surchauffées. Lorsqu'on agrippe le volant, qu'on joue avec les pédales, qu'on pousse la mécanique et qu'on laisse vivre la machine, à ce stade, l'art en mouvement supplante tout le reste, et c'est une récompense suprême pour l'amateur que je suis..."

Merci Monsieur Lauren, et Bravo.

Mercedes-Benz-710-SSK-27-240-300-hp-Trossi-Roadster_8.jpg

Alfa-Romeo-8C-2900B-MM-Touring-Spider_1.jpg

Bugatti-Type-57-SC-Atlantic-Coupe_32.jpg

 

 

30/03/2011

Coupes de Printemps 2011 : Sensations

Entre la Delahaye 135S, les Gordini T24 S, T15 et T16 (et leur camion d'assistance), les Delage D6 et 15-S-8 et les Bugatti, il y avait comme toujours sur l'Autodrome quelques bleues ultimes... Quelles mécaniques efficaces, quels dessins somptueux, quelles mélodies magiques!!!

Pour finir la journée, Fred m'a offert quelques tours en passager dans son Type 35... Tout simplement époustouflant!!! Impressionnant d'efficience, de tenue de route, de performances, de sensations uniques, tout simplement. Et emmenée de cette manière, quelle leçon de pilotage!!! Fred, un grand merci pour cette incroyable expérience!!!

P1000338.JPG

Coupes de Printemps 2011 : Bugs

P1000281.JPG

P1000282.JPG

P1000283.JPG

P1000336.JPG

 

P1000426.JPG

P1000437.JPG

P1000405.JPG

P1000446.JPG

P1000447.JPG

20/03/2010

Coupes de Printemps 2010

Le WE dernier avait lieu la seconde édition des Coupes de Printemps modernes, toujours organisées par Flavien Marçais. Croisés au hasard du paddock, l'ami Fred Novo, venu avec son père dans un rarissime coupé Talbot-Lago America, Franck Trouillard qui avait amené sa très jolie Lotus 21 et sa Bugatti 39A, pas moins de 3 Type 51 de membres du BCF bien connus, quelques membres du 356 Frog Legend venus avec des coupés qu'on a plaisir à voir rouler régulièrement, dont un sublime 356 A T2 bleu préparé et un A 1600 Carrera GT, et quelques autres habitués de ce genre de manifestations bon enfant, présents avec des véhicules toujours sympathiques: Ford GT40, Porsche 904, AC Cobra 289, Simca Gordini T15, Lambert, Osca, Ferrari 365 GTB/4, Lotus Elan 26R, Austin-Healey, Stanguellini, Alpine A110 ou autre Jaguar C-Type.

Encore de beaux moments Automobiles dans ce lieu mythique...

IMG_9446

 

IMG_9447

 

IMG_9449

 

IMG_9450

 

IMG_9463

 

IMG_9464

 

IMG_9455

 

IMG_9465

 

IMG_9467

 

IMG_9469

 

IMG_9477

 

IMG_9481

 

IMG_9491

 

IMG_9499

 

IMG_9505

 

IMG_9527

 

IMG_9471